David Cameron, Helle Thorning-Schmidt et Barack Obama se prennent en photo au stade de Soweto, le 10 décembre 2013.
David Cameron, Helle Thorning-Schmidt et Barack Obama se prennent en photo au stade de Soweto, le 10 décembre 2013. — ROBERTO SCHMIDT / AFP

Médias

Stupéfait du retentissement du «selfie» d'Obama, le photographe en raconte les coulisses

MEDIAS – Michelle Obama plaisantait quelques secondes plus tôt, raconte sur le blog de l’agence de presse Roberto Schmidt, pour qui ce «selfie» est «parfaitement naturel»...

Comme ses collègues du monde entier, le photojournaliste Roberto Schmidt s’est efforcé, dans le stade de Soweto mardi, «de saisir les vrais sentiments des Sud-Africains face à la perte de Madiba». Mais une photo a pris le dessus et volé la vedette à toutes les autres. Un cliché montrant trois dirigeants (Barack Obama, David Cameron et Helle Thorning-Schmidt, Première ministre du Danemark) en train de se prendre en photo avec un smartphone, en pleine cérémonie. Le fameux «selfie», star des réseaux sociaux mardi après-midi et en une des journaux britanniques ce mercredi

Un comportement «parfaitement naturel»

En choisissant de réagir sur le blog de l’AFP, le photographe raconte s’être, sur le moment, «félicité» de sa photo: «Je me suis dit que les dirigeants que je capturais se comportaient en êtres humains, comme vous et moi (…) Pour une fois, personne ne prenait la pose, personne n’obéissait à des directives édictées par des directeurs de la communication.» Le comportement des dirigeants, jugé indécent par certains dans un tel moment de recueillement, lui semble «parfaitement naturel».

Il prend la photo «au bout de deux heures de cérémonie», alors que Barack Obama vient de regagner sa place après avoir rendu hommage à Mandela à la tribune. Une dame arrive –«j'apprendrai, plus tard, qu’il s’agit de la Première ministre danoise»- «sort son téléphone portable et se prend en photo en rigolant avec Cameron et le président des Etats-Unis. Je capture la scène sans aucune arrière-pensée», écrit-il. «Au bout de deux heures dans ce stade, au milieu de dizaines de milliers de gens qui festoyaient, plus personne, fût-ce le président des Etats-Unis, n’était capable de rester raide comme un piquet et la mine grave», dit-il encore.

L’air sérieux de Michelle Obama? Un «hasard»

La raideur de Michelle Obama, qui a tant plu aux réseaux sociaux, sûrs d’y lire une «crise de jalousie»? «En réalité, quelques secondes plus tôt, la Première dame des Etats-Unis riait et plaisantait elle aussi avec tous ceux qui l’entouraient, Cameron et Schmidt compris. L’air sérieux qu’elle a l’air de prendre sur ma photo n’est que le pur fruit du hasard.»

Le photojournaliste regrette que son «selfie» ait «éclipsé une grande partie du travail collectif» réalisé par ses collègues, et dit être «un peu triste» de cet «égarement sur les aspects les plus triviaux du quotidien». Il conclut: «Si les professionnels de la communication ne contrôlaient pas autant l’image des chefs d’Etat et nous permettaient plus souvent, à nous les journalistes, de les voir comme des êtres humains, une image comme celle que j’ai prise n’aurait jamais causé un tel buzz.»