Le groupe de rap La Rumeur lance son webzine

MEDIAS «La Rumeur Mag» devient le premier webzine d'information hip hop initié par des Mc's...

Anne Demoulin

— 

Extrait de la pochette des «Inédits 2» du groupe La Rumeur.
Extrait de la pochette des «Inédits 2» du groupe La Rumeur. — La Rumeur Prod

L’indépendance est le maitre mot du groupe de rap français La Rumeur. Après avoir lancé La Rumeur Mag en 2002, créé leur propre label La Rumeur Records en 2004, réalisé un téléfilm De L’encre en 2011, le groupe lance le premier webzine d’information hip hop initié par des Mc’s, La Rumeur Mag.

«Les médias traditionnels n’assurent pas toujours leur rôle»

Pourquoi un groupe de rap lance un site d’information? «Nous avons l’impression que les médias traditionnels n’assurent pas toujours leur rôle et on n’est jamais mieux servi que par soi-même», explique Le Bavar. «Si les médias ne jouent pas leur rôle, alors devenons nous-mêmes le média et dynamitons les circuits promotionnels usuels», écrivait déjà le groupe en 2002 dans l’édito du premier numéro de La Rumeur Mag.

«Nous voulons aussi avoir notre tribune»

La Rumeur était déjà très actif sur sa page  Facebook. Le groupe souhaite désormais profiter de l’espace d’expression offert par Internet. «Certains blogs politiques ont une forte résonnance. Ils sont utiles. Nous voulons aussi avoir notre tribune, notre petit chez nous», poursuit Le Bavar.

«Nous partagerons le micro»

La réalisation des articles, interviews et autres vidéos sera initialement assumée par les membres du groupe. «Si le site prend de l’ampleur et que nous sommes dépassés par la masse de travail, nous ferons pourquoi pas appel à des contributeurs qui respectent notre ligne éditoriale. Nous partageons déjà volontiers le micro sur scène», détaille le rappeur.

«Le point de vue de ceux qui subissent»

«Musique, politique, société, cinéma, histoire, sports, abordés d’un point de vue hip hop», promet l’édito du webzine. Mais qu’est-ce que traiter l’information du point de vue du rap? «L’actualité est traitée du point de vue des dominants, l’esprit du hip hop, c’est de mettre en avant le point de vue des dominés, de ceux qui subissent», précise Le Bavar. Outre une large place consacrée à l'actualité du groupe, le site propose, entre autres, un billet sur la naissance du rap, sur le docu-fiction My name is curtis snow and I'm a G, sur l'historien togolais Atsutsé Kokouvi Agbobli ou encore sur le dernier ouvrage du dessinateur Joe Sacco.

«On se méfie de la récupération»

Une large part des contenus sera réservée à la culture hip hop. «Nous allons faire des interviews de sportifs, d’auteurs, de réalisateurs, d’acteurs, on côtoie pas mal de monde», développe le rappeur. Pour le moment, pas d’interview de personnalités politiques prévue: «On se méfie de la récupération», justifie le rappeur.

Outre le webzine, le groupe a sorti ce 12 novembre un nouvel opus, intitulé Les inédits 2. Et les projets ne s’arrêtent pas là, début 2014, le groupe inaugurera les Editions La Rumeur.  La Rumeur, comme la culture hip hop, est protéiforme.