La machine à clics Buzzfeed se déploie en France

J.M et A.K

— 

Capture d'écran du site français BuzzFeed, le 4 novembre 2013.
Capture d'écran du site français BuzzFeed, le 4 novembre 2013. — DR

Après une version portugaise le 18 octobre et une version espagnole le 21 octobre, c’est au tour de la version française de BuzzFeed d’être lancée ce lundi. Un phénomène du Web ce BuzzFeed (littéralement, «aliment à buzz »). Le site américain a rencontré un succès depuis se mise en ligne en novembre 2006: pas moins de 85 millions de visiteurs uniques pour le mois d’août dernier.

Photos d'animaux et liste de gifs animés

La recette de cet afflux de clics? Une course à la viralité, grâce à la création d’articles comprenant de nombreuses listes. Des ingrédients repris par l’édition française, qui conserve le même visuel que les versions précédentes: «Les 33 meilleures positions pour se faire des câlins» illustré par des photos cute d’animaux, ou une liste de gifs animés pour montrer «Les 15 moments les plus emblématiques du métro parisien». On y trouve des articles traduits – gratuitement - de l’anglais par les utilisateurs du site duolingo.com et aussi ceux d’une équipe d’éditeurs dédiés, une «petite équipe», (deux personnes) a précisé ce lundi Dao Nguyen, vice-présidente de Buzzfeed pour le data et la croissance. qui tenait avec Ben Smith, le rédacteur en chef du site, une Masterclass à Sciences-Po. Ils vont recruter dans les prochains mois «une petite équipe locale» supplémentaire à Paris. Donc, de l’insolite, du pas sérieux, pour lequel BuzzFeed a conservé d’outre-Atlantique ses badges: «WTF» «LOL», «WIN», «OMG», «CUTE», «FAIL»

Sur le compte Twitter de Buzzfeed, c’est donc tout naturellement avec une photo de phoque que BuzzFeed a salué son arrivée en France.

Mais le site souhaite désormais offrir du contenu sérieux. Aux Etats-Unis, le site avait annoncé fin octobre qu’il mettait en place un service dédié à l’enquête et au reportage d’investigation. Une volonté exprimée Jonah Peretti, fondateur de BuzzFeed et de The Huffington Post, de porter BuzzFeed au-delà du terrain du divertissement, comme l’entrepreneur américain de 39 ans le déclarait dans une interview à Wired.

A notamment été engagé Mark Schoofs. Ce journaliste avait reçu un Prix Pulitzer en 2000 pour des articles publiés dans The Village Voice sur l’épidémie de sida en Afrique. Avant de rejoindre Buzzfeed, il avait travaillé pendant deux ans pour le pure player ProPublica, un site consacré au journalisme d’investigation. Cette volonté de mixer sérieux et divertissement sera-t-elle appliquée en France?

Tuer l'ennui au bureau

Pour Dao Nguyen, vice-présidente de Buzzfeed pour le data et la croissance «l'audience de BuzzFeed a été rendue possible par rapport au partage», 75% des visiteurs venant des réseaux sociaux et 40% des visiteurs du mobile (smartphone et tablette). Mais BuzzFeed soulève le concept clé «bored-at- work network» en s'adressant «aux millions d'employés [qui] tuent leur ennui sur FB, Twitter, Tumblr»... Elle esquisse un parallèle entre la visite de BuzzFeed et «un dîner entre amis»: «Personne ne se souvient des blagues mais on se souvient qu'on a passé un bon moment.» Enfin, pour expliquer le mélange entre articles sérieux et lolcats, le rédacteur en chef Ben Smith, un journaliste passé par Politico explique qu'«on pouvait aller au café de Flore dans les années 1960 pour discuter avec des intellectuels tout en caressant un chien. Caresser un chien, ça fait simplement de vous un être humain.»