Les salariés de Lagardère Active votent la reprise du travail

MEDIAS La suspension de la grève lève la menace de non parution qui pesait sur certains titres comme «Paris Match» ou «Elle»…

A.L avec AFP

— 

Les salariés de Lagardère Active en grève le 21 octobre 2013.
Les salariés de Lagardère Active en grève le 21 octobre 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Paris Match, Elle ou Télé 7 jours paraîtront bien. Les salariés de Lagardère Active, en grève depuis 48 heures contre les projets de cessions et de réorganisation du pôle magazine du groupe, ont décidé mardi en assemblée générale la reprise du travail, a appris l’AFP de source syndicale, alors que pesait jusqu’ici une menace de non-parution sur certains titres, évoqués plus haut.

Passé le choc de l'annonce faite jeudi, quand la direction a programmé la cession de dix titres et une réorganisation assortie d'un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi), les partenaires sociaux vont commencer dans les prochaines semaines l'élaboration du cadre des discussions, un «accord de méthode» en vue d'une négociation qui s'annonce délicate.