Thierry Thuillier prend la direction de l’antenne et des programmes de France 2

A.G.

— 

Thierry Thuillier, directeur de l'information de France Télévisions.
Thierry Thuillier, directeur de l'information de France Télévisions. — Marie Laurence HAROT / France Télévisions

France 2 vient de se doter d’un nouveau dirigeant. Après Claude-Yves Robin, Bertrand Mosca, Jean Réveillon et Philippe Vilamitjana, le patron de l’information de France Télévisions Thierry Thuillier vient de se voir confier par le PDG du groupe Rémy Pflimlin, la direction de l’antenne et des programmes de la chaîne.

France Télévisions vient de l’annoncer dans un communiqué, confirmant les informations de Libération, qui annonçait ce lundi matin le départ de Philippe Vilamitjana, et celles du Point, qui indiquait que Thierry Thuillier reprendrait les rênes de France 2. Le directeur général délégué à l’information de France Télévisions était auparavant directeur général adjoint en charge des rédactions et des magazines d’information du groupe. Sa priorité aujourd’hui en tant que directeur de l’antenne et des programmes de France 2? «La redéfinition des programmes des après-midi de France 2 et, plus généralement, la réaffirmation du statut généraliste de référence de la première chaîne du service public», indique France Télévisions.

Scores catastrophiques de «Jusqu’ici tout va bien» 

Il était reproché entre autres choses à Philippe Vilamitjana, qui avait fait de la reconquête de l’access prime time son chantier principal à la rentrée, les piètres audiences du talk-show de Sophia Aram, «Jusqu’ici tout va bien». L’émission peine à dépasser les 3,5% de part d’audience… et reste malgré ces mauvais chiffres à l’antenne. Thierry Thuillier devra trouver un nouveau programme pour remplacer le talk-show. Un énième échec pour la chaîne. Le jeu de Nagui, par exemple, «N’oubliez pas les paroles», plonge de son côté sous les 10% de part d’audience. 

«Au-delà du score du calamiteux show de Sophia Aram, c’est toute la case de l’access-prime-time qui trinque, jusqu’au JT de 20h en baisse significative. Entraînant une chute des rentrées publicitaires de l’ordre de 150.000 euros par semaine, pile là où ça fait mal pour France 2, privée de pub après 20 heures: c’est ici, entre 18h et 20h, que la chaîne doit faire son plein de réclames», écrit Libération dans son édition de lundi.