Les 20e Prix Bayeux-Calvados honorent les correspondants de guerre en Syrie

MEDIAS Le jury a décerné samedi ses trophées, dont la quasi-totalité attribués à des reportages sur le conflit syrien…

Anne Demoulin

— 

Un homme joue de la guitare au milieu des forces du nouveau  régime libyen qui affrontent les combattant pro-Kadhafi, le 10 octobre 2011. Cette photo a obtenu le prix Bayeux-Calvados 2012.
Un homme joue de la guitare au milieu des forces du nouveau  régime libyen qui affrontent les combattant pro-Kadhafi, le 10 octobre 2011. Cette photo a obtenu le prix Bayeux-Calvados 2012. — Aris MESSINIS - AFP

Le jury du 20e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, présidé par le photographe James Nachtwey, a décerné samedi ses trophées, dont la quasi-totalité attribués à des reportages sur le conflit syrien, qui couronnent notamment Le Monde, TF1, la BBC et l'AFP. Cinquante-cinq reportages étaient en compétition.

«Un chaos effroyable»

«C'était une journée complètement folle, un chaos effroyable. Les survivants jaillissaient des ruines et couraient partout en criant “Allah est grand!” Des blessés étaient enfournés dans tous les véhicules qui passaient, dans des taxis, dans des camions, pour être transportés à l'hôpital. Mais en fait d'hôpital, c'était un local minuscule bourré de blessés et avec des flots de sang qui couvraient le sol», se souvient le pigiste italien de l'AFP Fabio Bucciarelli, qui a reçu le premier Prix Nikon Photo dans la catégorie professionnelle pour sa série d'images titrée «Bataille jusqu'à la mort».

Parmi les lauréats, les deux reporters-photographes, Fabio Bucciarelli et Javier Manzano, et un journaliste reporter d'images, Djilali Belaïd, pour leur travail en Syrie avec l'AFP.

Le photographe pigiste de l'AFP Javier Manzano a reçu le Prix Photo du ministère de la Défense dans la catégorie du prix du public pour une série de photos intitulée «Siège d'Alep», prises en octobre 2012.

Des images de l’utilisation d’armes chimiques

Dans la catégorie presse écrite, Jean-Philippe Rémy du Monde a obtenu le premier prix pour un reportage intitulé «Sur le front de Damas», qui a permis de rapporter des images de l'utilisation d'armes chimiques.

Jean-Philippe Rémy a aussi reçu le premier prix dans la catégorie Web journalisme, avec Laurent Van Der Stockt (lemonde.fr), pour «Syrie: au cœur de la guerre».

Dans la catégorie jeunes reporters, Florentin Cassonnet du magazine XXI a reçu le premier prix pour «Treize Anglais sur le chemin de Damas».

Wolfgang Bauer de Die Zeit a été couronné dans la catégorie presse écrite - prix Ouest-France/Jean Marin pour «La mort vient du ciel» en Syrie.

Les seules images du  Krak des Chevaliers

Marine Olivesi de CBC a remporté le premier prix dans la catégorie radio pour son reportage «Moussa et Alomari, livreurs sur une ligne de front» en Syrie.

Sophie Nivelle-Cardinale de TF1 a obtenu le premier prix dans la catégorie TV pour son reportage «Au coeur de la bataille d'Alep».

Le journaliste de l'AFP-TV Djilali Belaïd a reçu le 2e prix dans la catégorie vidéo format court pour un sujet filmé fin juin 2012 dans le Krak des Chevaliers, forteresse croisée tenue par les rebelles syriens dans le sud du pays. Il reste, à ce jour, le seul journaliste étranger à avoir pu accéder à cette zone isolée, assiégée par l'armée régulière et bombardée jour après jour.

Au milieu de ce palmarès presque exclusivement syrien, Ben Anderson de la BBC a été récompensé par le premier prix dans la catégorie TV grand format pour un reportage en Afghanistan, «Mission accomplie? Les secrets de Helmland»