Gulli: Lagardère pourrait devenir propriétaire à 100% de la chaîne jeunesse

avec AFP

— 

Détenue à 66% par Lagardère Active, la chaîne jeunesse gratuite a entamé un recentrage de sa grille pour retrouver «son juste niveau», après avoir perdu en audience l'an dernier, a expliqué lundi son président Gérald-Brice Viret, en poste depuis le mois d'avril.

«Alors que nous étions en perte de 5 à 10% l'an dernier, sur cet été nous sommes à zéro. Nous avons enrayé la chute et notre objectif est de confirmer notre première place de 6h00 à 20h00 chez les 4-10 ans», a-t-il dit.

Une solution avant la fin de l’année?

Par ailleurs, Lagardère espère devenir propriétaire à 100% de Gulli d'ici à la fin de l'année, en rachetant les 34% détenus par France Télévisions. «Notre partenaire veut vendre, nous voulons acheter. Nous espérons trouver une solution avant la fin de l'année», a déclaré Richard Lenormand, directeur général du Pôle Radio-Télévision de Lagardère Active.

Actuellement, Gulli revendique plus de 15% de part d'audience chez les 4-10 ans, devant TF1 et M6. Après une année 2012 où le chiffre d'affaires a reculé de 4%, à 43 millions d'euros, Gérald-Brice Viret s'attend à un chiffre d'affaires stable ou en hausse cette année, avec un résultat positif. En août 2013, sa part d'audience consolidée totale était de 2%, contre 2,1% un an plus tôt, selon Médiamétrie.

20 millions d’euros pour les programmes cette année

«Nous sentons une reprise, nous sommes plutôt optimistes pour cette fin d'année. Nous maintenons notre objectif de rentabilité en 2013, même si mai-juin ont été particulièrement difficiles», a-t-il expliqué, en précisant que le budget des programmes s'élève à un peu moins de 20 millions d'euros cette année, en légère baisse par rapport à l'an dernier.

La chaîne veut recentrer ses programmes. «Nous voulions toucher trop de cibles, nous nous recentrons sur nos fondamentaux: dessins animés, after school et programmes familiaux en soirée. Lagardère veut aussi jouer davantage les synergies avec ses deux autres chaînes jeunesse (les chaînes payantes Canal J et Tiji) avec des programmes exclusifs qui passeront sur les trois chaînes, d'abord en payant, puis en gratuit», a précisé Gérald-Brice Viret.

Gulli souhaite aussi augmenter la part de ses activités diversifiées, pour la faire passer de 10% actuellement à 20% dans les 3 ans, puis 30% dans les 5 ans, a-t-il expliqué. La chaîne va notamment investir dans la production de trois films d'animation pour le cinéma, en apportant pour chacun 100.000 euros.