Revoilà «Taratata»

Anne Demoulin

— 

Nagui, l'animateur de Taratata.
Nagui, l'animateur de Taratata. — MEIGNEUX/SIPA

Depuis le 13  juin, 157.884 internautes ont signé la pétition contre l’arrêt de l’émission «Taratata» sur France 2. La chaîne publique n’a pas cédé, mais «Taratata» va renaitre de ces cendres sur Internet, via un partenariat avec le site Vente-Privée.

Nagui tient ses promesses

En juin, l’animateur affirmait déjà au Parisien: «“Taratata” continue sur le Web.» «On fait le pari d’enregistrer des émissions de même qualité et de les diffuser toutes les semaines sur Internet, avec nos partenaires fidèles et de nouveaux venus», ajoutait l'animateur.

Dans les couloirs des festivals de musique cet été, les rumeurs allaient bon train pour savoir qui de Deezer ou de Riffx allait accepter de s’associer avec Nagui et servir de support pour la diffusion du show.

C’est finalement Jacques-Antoine Granjon, patron du site de déstockage Vente Privée qui est le nouveau partenaire de Nagui afin de donner une nouvelle vie l'émission musicale culte.

Jacques-Antoine Granjon défend les laissé-pour-compte culturels

Pour l'instant, les deux parties ne souhaitent livrer aucune information. Les deux intéressés lèveront le voile sur les modalités de cette collaboration inédite lors d’une conférence de presse le mercredi 11 septembre.

Une nouvelle pas vraiment étonnante. Jacques-Antoine Granjon, le PDG du site de déstockage n’en est pas à sa première incursion dans le monde de la musique: Vente Privée a déjà vendu les albums d'Iggy Pop, d’Alain Chamfort et de Bob Sinclar en exclusivité.

Il a récemment le théâtre de Paris pour y produire des spectacles. Petit à petit, il se construit une image de défenseur des laissé-pour-compte de la culture. Au tour de «Taratata», donc.