Affaire Al Dura: Philippe Karsenty condamné en appel pour diffamation

MEDIAS La cour d’appel de Paris a confirmé ce mercredi la condamnation pour diffamation de Philippe Karsenty, qui accusait France Télévisions et le journaliste Charles Enderlin d'avoir truqué un reportage diffusé en 2000...

A.G.

— 

Philippe Karsenty, directeur de l'agence Media Ratings, au tribunal le 22 mai 2013.
Philippe Karsenty, directeur de l'agence Media Ratings, au tribunal le 22 mai 2013. — Remy de la Mauviniere/AP/SIPA

Près de treize ans après la diffusion d’un reportage controversé de France 2 sur la mort d’un enfant palestinien à Gaza, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement du tribunal correctionnel du 19 octobre 2006, qui condamnait Philippe Karsenty pour diffamation.

Le directeur de l'agence Media Ratings avait accusé France 2 d’avoir «truqué»  un reportage de Charles Enderlin, correspondant permanent  de la chaîne, diffusé le 30 septembre 2000. Celui-ci montrait la mort en direct de Mohammed Al Dura, un jeune palestinien, tué selon la chaîne par des balles israéliennes, dans les bras de son père blessé. Ces images, qui ont fait le tour du monde, ont donné lieu à une controverse sur l'origine des tirs ayant provoqué sa mort et sur une éventuelle mise en scène. Philippe Karsenty dénonçait alors «une supercherie» et une «imposture», allant jusqu'à évoquer «la fausse mort» de l'enfant. Pour ces propos, il est attaqué en diffamation par Charles Enderlin en 2005. Le tribunal correctionnel donne raison au journaliste en 2006. Philippe Karsenty fait appel.

Après l’annonce de la confirmation de sa condamnation ce mercredi, Charles Enderlin et France Télévisions «se félicitent», dans un communiqué envoyé par le groupe, «de cette décision qui après des années de procès vient sanctionner une atteinte grave à l'honneur d'un journaliste».