Le documentaire, roi du petit écran... après minuit

MEDIAS La Scam, Société civile des auteurs multimédia, a présenté une étude ce mercredi sur la place du documentaire à la télé. Bilan? Pas très brillant...

Anaëlle Grondin

— 

Extrait du documentaire «Une contre-histoire de l'Internet». Andy Müller-Maguhn est un porte-parole du Chaos Computer Club de Berlin dont il est membre depuis 1986.
Extrait du documentaire «Une contre-histoire de l'Internet». Andy Müller-Maguhn est un porte-parole du Chaos Computer Club de Berlin dont il est membre depuis 1986. — Arte

Vive l’insomnie pour qui veut s’instruire. «Un téléspectateur qui veut voir des documentaires doit dormir très tard… ou ne pas dormir». C’est le constat «édifiant»  de la Société civile des auteurs multimédia (Scam), auteure d’une étude sur ce genre télévisuel  présentée à La Rochelle, à l’occasion du Sunny Side of The Doc, festival consacré aux documentaires. La nuit, les compteurs explosent, remarque-t-elle. TF1, le champion des audiences de prime time est aussi le champion de la diffusion nocturne des documentaires. La une diffuse 96% de ses documentaires entre minuit et six heures.

Et, surprise, France 2, chaîne du service public, se trouve en deuxième position de cette compète en nocturne: trois quarts des documentaires programmés par la chaîne sont diffusés ou rediffusés tard dans la nuit. Pour la Scam, «il n’est pas conforme à la mission du service public pourtant dynamique dans ses investissements, que France Télévisions ait une politique de diffusion qui ne permette pas d’atteindre le public le plus large possible.» Quant au secteur privé, «les grands opérateurs ont délaissé le genre depuis longtemps», déplore-t-elle. Le documentaire aux heures de grande écoute «n’existe pas sur les chaînes privées» et «la situation est pire en access prime time (18h/20h)», souligne la société de gestion des droits d’auteurs avant d’ajouter: «On aurait pu croire que la tranche horaire 22h/minuit soit le refuge naturel du documentaire… malheureusement pas».

La chaîne du documentaire? C’est France 5

Concernant le temps d’antenne, France 5 est sur la haute marche du podium. C’est LA chaîne du documentaire, suivie par Arte et… par LCP, grâce notamment à une politique de rediffusion importante. En volume, la chaîne parlementaire diffuse plus de documentaires que France 3. France 2 est troisième en termes de nombre d’œuvres mises à l’antenne, mais en termes de minutage programmé, elle se rapproche de TF1. Malgré tout, et même si «France Télévisions fait des choix horaires parfois contestables» pour la Scam, elle note que «c’est le jour et la nuit» entre la une et la deux en termes de politiques éditoriales. Chacune voulant se démarquer pour mieux fidéliser ses publics, les chaînes ont toutes mis en place des politiques pour affirmer leurs différences.