Plumes de bitume

©2006 20 minutes

— 

« La sphère littéraire est aux antipodes de la banlieue, mais depuis les émeutes, un verrou a sauté. » Mabrouck Rachedi, 30 ans, vient de publier Le Poids d'une âme. Comme une dizaine d'ouvrages récents – Bel-Avenir d'Akli Tadjer, Un amour de connasse de Sonia Muller –, ce roman « témoigne de la réalité d'une ville », Evry, qu'il connaît pour y avoir vécu. Il s'estime « membre d'une génération entrée dans les maisons d'édition par la fenêtre, mais entendant bien y rester ». Karina Hocine, son éditrice chez Jean-Claude Lattès, rend hommage à Faïza Guène, qui, dans Kiffe kiffe demain, en 2002, « a rompu avec le traitement sociologico-savant de ce sujet ». Effet de mode ? « Tendance lourde, exponentielle depuis novembre 2005, rétorque François Busnel, directeur de Lire. Ce sont les nouveaux Zola ! »

A. C.

« Le relais des énergies positives de la banlieue » : Nordine Nabili, ex-journaliste de Beur FM passé par RFI et Reuters, définit ainsi Proxi-Prod. Pour « sortir les quartiers de la case faits divers », cette agence de presse, première du genre, livrera dès janvier sur le Net un fil continu d'infos sur les « thématiques urbaines ».