Laurence Ferrari confirme qu'elle n’a plus de carte de presse

Anne Demoulin

— 

Hapsatou Sy, Roselyne Bachelot, Laurence Ferrari, Audrey Pulvar et Elisabeth Bost, les cinq chroniqueuses du "Grand 8", émission diffusée du lundi au vendredi à 10h50 sur D8. 
Hapsatou Sy, Roselyne Bachelot, Laurence Ferrari, Audrey Pulvar et Elisabeth Bost, les cinq chroniqueuses du "Grand 8", émission diffusée du lundi au vendredi à 10h50 sur D8.  — Augustin Detienne/D8

Coup dur pour l’équipe du «Grand 8» sur D8. Selon le magazine Oops, la Commission de la Carte d'Identité des Journalistes Professionnels (CCIJP) a décidé de ne pas renouveler ou accepter la demande de carte de presse de l'équipe du «Grand 8».

«Le Grand 8», un divertissement

L’ex-présentatrice du JT de TF1, Laurence Ferrari, a confirmé sur Twitter qu'on lui avait refusé le renouvellement de sa carte de presse.

Selon ce tweet, il semblerait que toute l'équipe du «Grand 8» soit concernée. C'est ce qu'affirme le site Ozap. «Une décision qui a affecté également tous les détenteurs de la carte de presse qui collaborent à l'émission des fins de matinée de D8.» Sollicitée par l'AFP, Audrey Pulvar a en revanche expliqué que, comme en 2012, elle n'avait «volontairement pas demandé» le renouvellement de sa carte de presse et que celle-ci ne lui avait donc pas été retirée.

Le cas du «Petit Journal» de Canal+

Pourquoi une telle décision? L’émission «Le Grand 8» relèverait uniquement du divertissement. L’an dernier, sur douze demandes des collaborateurs du «Petit Journal» de Yann Barthès sur Canal+, six avaient été refusées. La CCIJP avait en effet considéré que le programme satirique de la chaîne cryptée relevait plus du divertissement que de l'information.