France Télévisions veut plus de cinéma sur ses chaînes

Alice Coffin

— 

Jean Dujardin pose avec son Oscar à Los Angeles, le 26 février 2012.
Jean Dujardin pose avec son Oscar à Los Angeles, le 26 février 2012. — Joel Ryan/AP/SIPA

De rouille et d’os, Au bout du conte, The Artist… Un jour, ces films seront diffusés sur France Télévisions. Car le groupe audiovisuel public en est le co-producteur. Ce soir-là, il ne faudra pas se louper. Car passée leur diffusion, ces films ne sont ni reprogrammés sur d’autres antennes, ni disponibles sur Plazz up, la plate-forme de télévision de rattrapage (catch-up TV). Mais cela devrait changer en 2014. C’est ce qu’a expliqué Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, lors d’un petit-déjeuner mardi matin en présence des équipes cinéma du groupe.

L’occasion de préciser aussi les investissements à venir du groupe. En 2013, ils seront de 57 millions d’euros, contre 60 millions en 2012, «soit plus que TF1, Arte et M6 réunis», a précisé Rémy Pflimlin.

En marge de ce rendez-vous, le président de France Télévisions s’est dit «fier» des fictions, télé cette fois, diffusées ces derniers jours par son groupe, citant Le silence des églises, Candice Renoir, ou La dernière campagne.  Pas de commentaire en revanche sur l’interview d’Aurélie Filippetti parue dans Le Journal du Dimanche ce week-end ni sur la baisse des moyens alloués à France Télévisions dans le cadre du COM (contrat d’objectifs et de moyens).