Le retour en Chine des «Mystérieuses Cités d’or»

Joël Métreau

— 

Esteban,Tao et Zia dans la seconde saison des "Mystérieuses Cités d'or".
Esteban,Tao et Zia dans la seconde saison des "Mystérieuses Cités d'or". — BLUE SPIRIT ANIMATION/BE FILMS

Direction la Chine. Après avoir sillonné le continent sud-américain, «Les Mystérieuses Cités d’or» s’envolent en condor vers l’Empire du milieu, au XVIe siècle. La seconde saison de la série culte des années 1980 est programmée les dimanches à partir du 7 avril sur TF1, dans la case jeunesse «TFou». L’épisode sera rediffusé le mercredi.

26 épisodes de 26 minutes

Dans cette saison 2, destinée aux 4-10 ans, même musique de générique de Noam Kaniel, mais sans les sonorités sud-américaines. Les voix de doublage ont changé, le ton est davantage à l’humour, sans doute plus enfantin, même si l’on retrouve ce mélange d’action et d’aventure et les trois héros Esteban, Zia et Tao.

Trois années d’écriture

Vingt-huit mois de production, trois ans d’écriture,  500 décors différents et près de 300 personnages, pour une série d’animation dont le budget avoisinerait les 6 millions d’euros. «Les Mystérieuses cités d’or, c’est un feuilleton, plus qu’un scénario, un véritable roman de 1000 pages», note Jean Chalopin, créateur de la série, qui a participé au script de cette nouvelle saison. Cet aspect  cliffhanger a été conservé: la saison 2 se veut dans la continuité. Sauf qu’elle se déroule d’abord à Barcelone, puis en Chine, qu’a découvert Jean Chalopin en 1977 et où il a vécu. 

«Eviter les situations anxiogènes»

D’autres contraintes sont liées à la violence. Il y a trente ans, on s’en souciait moins. Aujourd’hui, «il faut éviter les situations anxiogènes», note Jean-Luc François. Une scène avec un alligator menaçant dans l’épisode 4? «Ça a été un sujet de discussions avec TF1», qui a surveillé de près les dialogues et les situations, en les faisant superviser par un psychologue. «Il fallait que les enjeux de chaque épisode soit plus vite compris et le ton de comédie mieux défini», note Yann Labasque, directeur des programmes jeunesse de TF1.

Une troisième saison au Japon?

La saison deux s’est fait tardivement «uniquement pour des raisons de droits», explique Jean Chalopin, aujourd’hui âgé de 63 ans. «A l’époque, on avait très peu d’argent et on a dû vendre des bouts, par ici et par là». Si le succès est au rendez-vous, d’autres saisons suivront. Les deux premiers épisodes diffusés en décembre dernier ont suscité l’intérêt: un million de téléspectateurs, composé aussi de parents nostalgiques.  Une troisième? «L’emplacement des Cités d’Or a déjà été déterminé et représente une forme géométrique, explique Jean Chalopin. Après la Chine, on va au Japon, et à côté, dans la mer, des ruines sous-marines… » Peut-être près de l’île de Yonaguni, avec son monument enseveli sous les eaux ?

>> Regardez le générique de la deuxième saison: