Polémique: Le «New York Post» publie la photo d'un homme poussé sur les rails du métro

MEDIAS Le quotidien new-yorkais a suscité l’indignation en publiant en une le cliché...

A.L avec AFP

— 

La photo, publiée en Une d'un quotidien, d'un homme qui allait mourir peu après happé par un métro a provoqué mardi l'indignation à New York, tant en raison de sa publication que pour le fait que personne n'ait cherché à aider la victime poussée sur la voie.
La photo, publiée en Une d'un quotidien, d'un homme qui allait mourir peu après happé par un métro a provoqué mardi l'indignation à New York, tant en raison de sa publication que pour le fait que personne n'ait cherché à aider la victime poussée sur la voie. — Emmanuel Dunand afp.com

«Condamné», titre le New York Post en lettres majuscules. «Poussé sur la voie, cet homme va mourir», peut-on lire à côté de la photo d’un homme accroché au quai, regardant le métro qui s’approche. Agressé puis jeté sur les rails par un SDF d’une trentaine d’années, l’homme, Ki Suk Han, 58 ans, n’a pas réussi à remonter sur le quai. Il est mort peu après avoir été percuté par le métro.

Publier une telle photo en une, est-ce vraiment tolérable? Et comment cet homme a-t-il pu mourir sans que personne ne l’aide, à commencer par le photographe qui a pourtant pris la peine de prendre une photo? Les deux questions ont suscité l’indignation mardi sur les réseaux sociaux.

Le photographe dit avoir actionné son flash pour «avertir le conducteur»

Le New York Post a expliqué que les photos -deux autres sont publiées en pages intérieures- étaient celles d'un pigiste, Umar Abbasi, qui attendait le métro et a «couru vers le train en actionnant son flash à plusieurs reprises pour avertir le conducteur». «Je me suis mis à courir, espérant que le conducteur verrait mon flash», a raconté le photographe. Ses deux autres photos montrent l'homme sur la voie, avant qu'il n'ait réussi à se remettre debout, et des passagers attendant sur le quai. Selon un témoin présent sur place, l’homme serait resté sur les rails plus d’une minute…

Les explications d’Umar Abbasi sont loin d’avoir convaincu. «C'est une honte que les gens soient plus pressés de prendre une photo de terribles événements plutôt que d'aider des personnes en danger. Dans quel monde vivons-nous?» s'est indigné un lecteur du New York Times sur le site du quotidien. «Cela me rend malade», «Boycottez le @nypost pour avoir publié les derniers moments de la victime du métro, c'est dégoûtant», pouvait-on lire sur Twitter.

«Il n’y a que des moutons» à New York

Sur le site du New York Post, des centaines de personnes ont également commenté le fait-divers tragique. «Aucun homme sur le quai n'a eu le courage d'arrêter cette ordure, il devait bien y avoir plusieurs hommes?» se demandait Richie Ardisson. «C'est pour cela que tous les voyageurs devraient avoir avec eux une petite arme à feu, que ce soit légal ou pas», ajoutait-il. «Il n'y a pas beaucoup de vrais hommes à New York», lui répondait Nicole Stagg: «Il n'y a que des moutons.»

Le métro new-yorkais transporte quelque cinq millions de voyageurs par jour. Les quais sont parfois étroits et mal éclairés, mais les incidents de ce type sont extrêmement rares. La dernière personne à avoir ainsi été poussée sur la voie et heurtée par un train était une femme de 39 ans, en août 2010. Mais elle avait survécu.