«The Walkind Dead»: «C'est d'abord une série sur la condition humaine»

INTERVIEW L'actrice Sarah Wayne Callies et la productrice Gale Anne Hurd ont répondu aux questions de «20 Minutes»...

Propos recueillis par Alice Coffin

— 

Sarah Wayne Callies, dans la série «The Walking Dead».
Sarah Wayne Callies, dans la série «The Walking Dead». — AMC

Depuis la semaine dernière, NT1 diffuse chaque vendredi à 23h 15 la série «The Walking Dead», dont la 3e saison est actuellement programmée aux Etats-Unis. Sarah Wayne Callies, son actrice principale, et Gale Anne Hurd, sa productrice, détaillent les coulisses de cette lutte à mort entre humains et zombies.

Pourquoi ça marche si bien les zombies en ce moment?
Gale Anne Hurd: D'abord «The Walking Dead» ce n'est pas que des zombies. C'est avant tout une série sur la condition humaine. C'est un groupe qui se bat pour sa survie, face aux conditions extérieures et intérieures du groupe. Avec, en arrière-plan, la question: «Comment faire dans ces conditions pour sauvegarder sa part d'humanité?»

Oui, enfin, il y a quand même des personnages qui ont un peu des têtes de zombies, non?
G. A. H.: Oui, mais ce n'est pas ce qui fait le succès de la série. Cela touche les gens parce que les gens ont peur en ce moment. Peur de la crise économique, des catastrophes naturelles, avec le sentiment qu'on est au bord d'un gouffre.

Sarah, comment voyez-vous votre avenir dans «The Walking Dead»?
Sarah Wayne Callies: Dans le titre de la série, il y a le mot «dead» donc ça devrait finir par m'arriver! Dans la bande dessinée dont le programme est adapté, mon personnage meurt et il serait très égoïste de ma part de vouloir rester à tout prix. Mais pour l'instant, je suis là!

Après «Prison Break» et ça, vous n'avez pas envie d'autre chose?
S. W. C.: Ma mère rêverait que je joue dans une série avec des arcs-en-ciel et des poneys ! Mais il semblerait qu'on me juge utile dans d'autres rôles, et ça me va bien!

La série aurait-elle pu aussi bien marcher il y a dix ans?
G. A. H. : On est arrivé au bon moment, la chaîne AMC voulait diffuser quelque chose de plus sombre. Ce qui n'était pas simple car c'est une chaîne au public large.