Mireille Mathieu va attaquer «Capital» en justice

MEDIAS Le magazine publie dans son numéro d'octobre une enquête sur «les people qui cèdent aux avances des dictateurs», illustrée d'une photo où la chanteuse serre la main à Mouammar Kadhafi devant Vladimir Poutine...

A.G.

— 

AFP

Mireille Mathieu peine à éteindre les polémiques. Après «Le Petit Journal» (Canal+) et «On n’est pas couché» (France 2), voilà que la chanteuse de 66 ans s’attaque à Capital.  Dans son numéro d’octobre, le magazine consacre une enquête aux «people qui cèdent aux avances des dictateurs» (en version Web ici), illustrée d’une photo prise au Kremlin en novembre 2008 où Mireille Mathieu serre la main du colonel Kadhafi devant Vladimir Poutine à l’occasion d’un concert privé.

Pour Capital, ces relations expliqueraient pourquoi la chanteuse a dénoncé la provocation anti-Poutine des Pussy Riot, aujourd’hui condamnées à deux ans de camp pour hooliganisme et incitation à la haine religieuse. Mireille Mathieu se défend dans les colonnes du Parisien ce mardi: «C’est encore une fois mensonger. Je connais M. Poutine, mais je ne suis pas son amie. Et je n’ai jamais donné un concert privé pour lui et pour M. Kadhafi. C’était un concert public au Kremlin, auquel ils assistaient. J’ai aussitôt demandé à mes avocats d’agir.»

«Profondément blessée» 

Le mois dernier, Mireille Mathieu attaquait en justice «Le Petit Journal» de Yann Barthès et l’émission «On n’est pas couché»  pour dénigrement et diffamation. La chanteuse estime avoir été tournée en ridicule par les deux programmes à la suite de ses propos sur les Pussy Riot. «Les humoristes ont le droit de me brocarder, j’ai de l’humour. Mais là, c’était mensonger», se défend-elle.

L’interprète d’«Une femme amoureuse» a déclaré au Parisien que ces polémiques l’ont «profondément blessée». «J’ai juste dit que ces  jeunes filles n’auraient pas dû protester dans une église. On peut dire ce que l’on pense, mais ce n’est pas le lieu approprié pour le faire», explique-t-elle. «En tant que femme, artiste et chrétienne, j’ai demandé et demande toujours la clémence pour elles.»