Attention, l'abus de solitude nuit gravement à la santé

— 

no caption
no caption —

Arrêtons-nous un peu sur des philosophes méconnus du monde moderne, voire des prophètes. Comme le disait la Compagnie Créole : « Un p'tit feu pour démarrer/Une caresse pour décoller/C'est bon pour le moral, c'est bon pour le moral. » Ce n'est pas la revue Books qui nous contredira. Dans son dossier consacré aux « nouvelles solitudes », on apprend de source scientifique sûre que « la solitude nuit gravement

à la santé ». Elle serait plus nocive encore

que l'obésité. En vrac : problèmes cardiaques, dépressions, infections et sensibilité accrues aux virus. Pour les cartilages, pas de certitudes, mais du côté du cerveau, c'est point beau. Après trois semaines d'isolement sensoriel,

« la zone temporo limbique droite s'atrophie ». Allez, plus de temps

à perdre, on va biguiner, rouler

et danser (danser !).