La patronne de Pearson s'en va, le «FT» pourrait être vendu

Avec Reuters

— 

Le groupe britannique de médias et d'édition Pearson a annoncé mercredi le départ prochain de sa directrice générale Marjorie Scardino, ce qui pourrait ouvrir la voie à la vente du Financial Times, l'emblématique quotidien du groupe. Scardino, première femme à la tête d'une société du FTSE-100 - l'indice vedette de la Bourse de Londres - était réputée pour avoir déclaré un jour qu'il faudrait «passer sur (son) cadavre» pour vendre le FT.

Pearson a précisé qu'elle quitterait ses fonctions à la fin de l'année pour être remplacée par John Fallon, 50 ans, qui dirige depuis 2008 la division d'éducation. Pour les analystes, il ne fait pas de doute que cette nomination reflète un changement de priorité chez Pearson, qui sera dorénavant axé sur les manuels scolaires et autres ouvrages éducatifs afin de ne plus dépendre du marché de la publicité.

D'excellents résultats

FT Group, la filiale de Pearson qui détient le célèbre quotidien financier de la City, a aussi 50% de l'hebdomadaire The Economist. Bloomberg et ThomsonReuters font office depuis plusieurs mois de repreneurs potientiels de la division.

Nommée en 1997 à la tête de Pearson, Marjorie Scardino a remodelé le groupe en profondeur en le recentrant sur les médias et l'éducation. Sous sa direction, Pearson a triplé ses résultats et vu son cours de Bourse progresser de 88%, onze fois plus que la hausse de 8% de l'indice FTSE du secteur des médias sur la même période. Le groupe a réalisé en 2011 un bénéfice record de 942 millions de livres en 2011, sur un chiffre d'affaires de six milliards.