les infos du réveil-matin

A. coffin, B. Chapon,A. Demoulin & J. Métreau

— 

Sophia Aram (France Inter), Jean-Jacques Bourdin (RMC), Julie (Europe 1) et Amaëlle Guiton (Le Mouv').
Sophia Aram (France Inter), Jean-Jacques Bourdin (RMC), Julie (Europe 1) et Amaëlle Guiton (Le Mouv'). — F. DURAND / SIPAREVELLI-BEAUMONT / SIPAM. LIBERT / 20 MINUTESLYDIE / SIPA

Du pied gauche ou du pied droit, on distingue un bon d'un mauvais lever en fonction de la matinale radio choisie.

France Inter, le leader
La matinale de la première radio généraliste du service public continue d'analyser et de décrypter pour ses quatre millions d'auditeurs quotidiens (chiffres d'avril-juin). Son point fort : la parole donnée aux invités. A 7 h 50, une interview par Pascale Clark, à 8 h 20, une autre par Patrick Cohen, Monsieur Fil rouge de la matinale pour la troisième saison… A 8 h 40, les auditeurs se substituent aux journalistes dans « Inter-activ'». A 8 h 55, la case humour, qui avait tant agacé les politiques continue de voir se succéder quatre chroniqueurs en semaine. Mention spéciale à la caustique Sophia Aram, qui mord le mardi et le mercredi. Hier, elle n'a pas hésité à égratigner Natacha Polony, sa consoeur d'Europe 1.
RMC et RTL, les auditeurs
RTL et RMC dans le même réveil matin ? A première vue, tout les oppose. Là, où la matinale de RMC ne fait qu'une depuis onze ans avec Jean-Jacques Bourdin – elle s'appelle « Bourdin & Co » – celle de RTL, toujours leader, fait la part belle aux stars de l'antenne. Laurent Bazin son nouveau présentateur, appelé pour redresser une audience en baisse, joue les passeurs entre les Aphatie, Zemmour, Duhamel et Gerra. Ce qui les lie ? Une propension à privilégier l'interview politique pourvoyeuse de petites phrases et à donner la parole aux au-di-teurs. Leurs interventions rythment les infos. RMC laisse entendre qu'y'a copiage et que c'est Bourdin qui a commencé. Mais, comme c'est un ancien de RTL, difficile de départager.
Europe 1, la bonne humeur
« Europe 1 matin », talonnée par RMC, doit faire de l'audience. Plan d'attaque : « éditorialiser » et accueillir deux nouvelles voix, Caroline Roux et Natacha Polony. Si le décryptage politique de la première est réussi, la revue de presse de la seconde peine à captiver, tant le ton est dogmatique. Avec deux grandes interviews (Bruce Toussaint à 7 h 45 et Jean-Pierre Elkabbach à 8 h 20), le « Vrai-faux de l'info » de Laurent Guimier, « L'actu vue du Web » de Guy Birenbaum, le « Point de vue » d'Alexandre Adler, « Europe 1 matin » ne manque pas d'atouts. Son point fort réside dans la bonne humeur, communiquée par Julie, Anne Roumanoff et Nicolas Canteloup.
France Info, et rien d'autre
La star sur France Info, c'est l'actu. De 7 h à 10 h, ce n'est pas un, mais trois animateurs qui se succèdent à l'antenne une heure durant quasi discrètement : Olivier Emond, Raphaëlle Duchemin et Jean Leymarie. Entre les flashs infos, des chroniques, rediffusées tout au long de la journée. On retiendra notamment « Cinq jours à la une » à 7 h 55, qui décline un fait d'actualité tout au long de la semaine, « Le vrai du faux » de Gérald Roux et Gilles Halais à 7 h 20, la stimulante « Revue de presse » de Jean-Christophe Martin à 7 h 20. Le point fort de cette matinale, ce sont les interviews de Raphaëlle Duchemin à 8 h 15, fines et pertinentes.
Le Mouv'et France Culture, debout les neurones !
Contrairement à une idée reçue, le cerveau est à son top dès le réveil. France Culture mise là-dessus avec une matinale où Marc Voinchet distribue la parole aux invités et aux chroniqueurs pointus. Dans un agréable brouhaha intello, l'actu du jour est vue par le bon bout de la lorgnette, celui de l'analyse. Sur le Mouv' aussi, la pertinence est de mise. Amaëlle Guiton n'alterne pas humour et sérieux, mais les marie. Un bon mot pour faire passer l'actu lourde, un ton docte pour causer culture geek. Avec cette méthode, et loin de son image rock, sa matinale est l'une des plus paisibles : du dynamisme sans brailler.