les faits reconnus par la suspecte

amandine rancoule

— 

Mardi midi, les marins-pompiers ramènent le nourrisson à ses parents.
Mardi midi, les marins-pompiers ramènent le nourrisson à ses parents. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Il est en bonne santé. Le nourrisson enlevé dans la nuit de lundi à mardi à l'hôpital Saint Joseph (8e) a été retrouvé mardi matin et rendu à sa famille. Une jeune femme de 19 ans, dont la garde à vue pourrait être prolongée ce mercredi, a reconnu avoir kidnappé le bébé, Zacharias, âgé de quatre jours. « L'enfant a été retrouvé au domicile des parents de la ravisseuse qui le tenait très fort dans ses bras, raconte Jacques Dallest, le procureur de la République. Ils ont appelé la police sans être vraiment sûrs que leur fille avait enlevé le nouveau né recherché. » Ils expliquent avoir « des difficultés relationnelles avec leur fille, souffrante de troubles de la personnalité », ajoute-t-il.

« De sérieux troubles »
En juillet, la jeune fille en « rupture familiale » annonce par téléphone à ses parents être enceinte de quatre mois et achète poussette et matériel de puériculture. « Elle ouvre aussi une liste de naissance, précise Jacques Dallest. Mais les parents doutent » de sa grossesse. Lundi soir, elle leur téléphone pour leur demander de venir la chercher au rond-point du Prado (8e). Son père la découvre alors le bébé aux bras. « Elle dit que c'est son enfant. Les parents ont vraisemblablement été abusés. » Atteinte de « nombreux problèmes de santé », dus notamment à une chute de cheval, la jeune femme a déjà fait plusieurs fugues et mène une vie « instable ». Depuis l'adolescence, elle est suivie par un psychiatre, mais n'a jamais été hospitalisée. Des médecins devraient l'examiner. « Elle a de sérieux troubles. Pourquoi à 19 ans fait-elle croire à une grossesse ?, demande Jacques Dallest. Des explications que les psychiatres trouveront dans son histoire personnelle. » Selon leur diagnostic, elle pourrait encourir jusqu'à 30 ans de réclusion pour enlèvement et séquestration de mineur.