Gaudin vote Copé, Teissier réfléchit

mickaël penverne

— 

Jean-Claude Gaudin a officialisé dimanche son soutien à Jean-François Copé.
Jean-Claude Gaudin a officialisé dimanche son soutien à Jean-François Copé. — K. VILLALONGA / SIPA

Pour l'instant, c'est Jean-François Copé qui mène au poing. Dimanche dernier, à Châteaurenard, le secrétaire général de l'UMP, candidat à la présidence du mouvement, a reçu le soutien de Jean-Claude Gaudin et de la majorité des cadres de la fédération des Bouches-du-Rhône.

Les députés Teissier

et Boyer attendus
« Il a été remarquable pendant la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, justifie Yves Moraine, président du groupe UMP au conseil municipal de Marseille. Et à titre personnel, j'ai eu un peu de mal à avaler qu'en pleine campagne des législatives, François Fillon déclenche l'offensive en se déclarant candidat. Ce n'était pas le moment. » Si beaucoup d'élus ont cajolé Copé à Châteaurenard, d'autres ont brillé par leur absence. Les députés Guy Teissier et Valérie Boyer, notamment, n'y étaient pas pour « des raisons personnelles ». Le signe, pour certains, d'un ralliement à François Fillon. « Guy Teissier fera bientôt connaître sa position, répond Lionel Royer-Perrault, conseiller communautaire. Sans doute avant la rentrée des classes. » Ce qui est sûr aujourd'hui, c'est que dans le match Gaudin-Teissier qui s'annonce pour les municipales de 2014, le second réclame déjà l'organisation de « primaires ouvertes au peuple de droite pour désigner la tête de liste UMP ». En 2011, Fillon avait salué la primaire socialiste comme un « processus moderne qui convient à droite comme à gauche ». CQFD ?

mode d'emploi

Le premier tour de l'élection du nouveau président de l'UMP aura lieu le dimanche 18 novembre et le second une semaine plus tard. Pourront voter les militants à jour de leurs cotisations au moment du vote. Ils sont environ 260 000, selon le parti. La campagne officielle débutera le 5 octobre et s'achèvera le 17 novembre à minuit.