A Marseille, le ramadan de la solidarité

Mickaël Penverne

— 

 

Le 20 juillet marque le début du ramadan. A Marseille, ils seront environ 200 000 à respecter ce mois de jeûne, de recueillement et de partage. Depuis une dizaine d'années, l'association Solidarité au cœur de Marseille, situé à quelques encablures de la gare Saint-Charles dans le 1er arrondissement, vient en aide aux plus démunis en leur confectionnant des colis alimentaires. Chaque jour, près de 450 familles en bénéficient. Pendant le ramadan, la vingtaine de bénévoles met les bouchées doubles et distribue des repas gratuits «à toutes les personnes qui se présentent» dans son local. Musulmans ou pas.
 
«On en a même presque trop...»
 
«Pendant la période estivale, toutes les associations ferment leurs portes, explique Aïcha Muniga, adjointe aux solidarités de la mairie du premier secteur. Alors, nous sommes là pour aider les plus démunis». Pour ses repas du ramadan, l'association s'appuie sur un vaste réseau de solidarité. Près d'une centaine de commerçants du centre-ville fait des dons quotidiens à l'association. Soit un total de 18.000 à 20.000 euros. «On reçoit des baguettes, de la viande, des légumes, des poulets mais aussi de la vaisselle ou des produits d'entretien, énumère Aïcha Muniga. Ce n'est pas les ingrédients qui nous manquent. On en a même presque trop...»
C'est Zouhaïer qui fait, chaque matin, la tournée des commerçants, notamment à Noailles, dans le 1er arrondissement. Cet artisan plombier, la cinquantaine, a créé il y a une dizaine d'années sa propre association en faveur des plus démunis avant de rejoindre Solidarité au cœur de Marseille. «Ce qui me fait vraiment plaisir, c'est la confiance que m'accordent les commerçants, explique-t-il. Chez certains, je rentre dans la boutique, je prends ce que je veux et je m'en vais, sans rien dire ». Aïsha, la trentaine, est bénévole pour la première fois. Comme Zouhaïer, elle a posé ses congés pendant le ramadan. «Mon fils va chez son père en août, raconte-t-elle. Plutôt que de rester seule, j'ai préféré venir ici».
 
Près de 10.000 repas
 
Solidarité au cœur de Marseille est ouvert jusqu'à 1h00, jusqu'au 20 août. Ses adhérents organisent deux services par soir: une entrée, un plat de viandes et de légumes et un dessert. L'année dernière, près de 10.000 repas ont été distribués. Chaque année, le nombre augmente. A cause de la crise, mais aussi parce que l'association est de plus en plus connue. Elle ne refuse personne, qu'ils soient chômeurs, salariés, étudiants et non-musulmans. Plusieurs familles de Roms, par exemple, viennent y trouver un vrai repas. «Il y a même des gens qui descendent du train et qui viennent nous voir», confie Aïcha Muniga. Seuls les gens alcoolisés ne sont pas servis.