Les agents doubles des quatre voies

©2006 20 minutes

— 

Une voiture est arrêtée sur le bas-côté. A bord, une mère et ses deux enfants. « Elle est en panne, mais elle aurait dû se serrer au maximum à droite et se mettre à l'abri derrière le rail de sécurité, c'est très imprudent », observe, en descendant de son fourgon, Maxime Verchere, trente ans de métier en tant qu'agent de sécurité de l'autoroute. A ses côtés, Claude Sarlin, son binôme : « On travaille toujours par deux, comme de vieux couples ! »

Sur le district d'Aubagne, dix patrouilles se relaient toute l'année, de 5 h à 21 h, pour entretenir la chaussée, aider les conducteurs, ramasser des objets tombés de véhicules, sécuriser des portions en cas d'incendie ou d'accident... Et avec l'été, pas une minute à perdre. « Il fait chaud, il y a du monde, le moindre incident peut prendre des proportions incroyables », explique Laurent Fontaine, chef du district d'Aubagne chez Escota. « C'est fou à quel point les gens sont inconscients. Je me souviens de deux jeunes filles coincées au milieu de l'autoroute avec leurs vélos parce qu'elles avaient voulu prendre un raccourci ! » raconte Maxime. « Les bons côtés, ce sont les rencontres, les mauvais, c'est quand on voit des blessés. Mais dans l'ensemble, on se sent utiles », ajoute Claude. « Le tout c'est de ne pas tomber dans la routine, être toujours vigilants. La peur c'est aussi notre pire ennemi, estime Maxime. Il faut apprendre à la contrôler, parce que finalement, les yeux de l'autoroute, c'est nous ».

Sarah Marengo

Embouteillages et accidents sont recensés sur la fréquence 107.7 FM. En cas de problème avec votre véhicule, vous pouvez utiliser les bornes d'appel d'urgence placées tous les deux kilomètres sur l'autoroute.