Des salariés inquiets pour leur avenir

Caroline Delabroy

— 

En 2012, le sentiment de pénibilité au travail a augmenté dans la région.
En 2012, le sentiment de pénibilité au travail a augmenté dans la région. — p.magnien/20 minutes

Pour la 3e année consécutive, le groupe mutualiste Malakoff Médéric est allé sonder les salariés de la région. A la question « Etes-vous satisfaits de votre qualité de vie au travail », ils sont 74 % à avoir répondu positivement, contre 71 % au niveau national. Selon les résultats, les travailleurs ont un sens élevé du collectif, un enthousiasme professionnel plus marqué qu'ailleurs (77 % contre 71 % au niveau national). Ils sont aussi plus sportifs et souffrent moins de troubles du sommeil, même si ceux-ci restent préoccupants (43 % des personnes interrogées déclarent en manquer). Voilà pour le bilan positif, la suite est plus contrastée. « Alors que, partout en France, la perception de la pénibilité est en baisse, elle augmente considérablement en Paca, surtout chez les femmes », relève Anne-Sophie Godon, la directrice de la prévention et des nouveaux services chez Malakoff Médéric.

Des transports usants
« Les salariés ne considérèrent pas la région comme dynamique et sont inquiets de leur avenir, poursuit-elle. Quand la visibilité est moindre sur le court et moyen terme, cela se ressent sur la capacité des organisations à se mettre en mouvement sur des questions de santé au travail. » « Le dynamisme économique passe aussi par la capacité d'un territoire à offrir aux travailleurs des solutions de transports publics dignes », pointe Jean-Luc Chauvin, président de l'Union pour les entreprises (UPE) 13. Selon lui, le sujet concourt au sentiment d'usure professionnelle. « J'ai des collaborateurs qui, pour éviter les bouchons, partent très tôt le matin. » D'après cette enquête, le risque routier est d'ailleurs en hausse, tout comme le nombre de salariés déclarant passer au moins une heure dans le trajet domicile-transport. Cet éloignement est l'une des principales causes des éventuels problèmes à concilier vie professionnelle et privée. En 2012 cependant, les salariés ressentent un petit mieux : 34 % disent connaître des difficultés sur ce sujet, contre 39 % l'an dernier.