Malika, conductrice du petit train des touristes

©2006 20 minutes

— 

14 h 55, attention au départ ! Malika, tout sourire, s'installe aux commandes de sa machine. A 28 ans, elle est sûre que des conductrices de petit train, ça ne court pas les chemins. En tout cas, à Marseille, c'est bien la première fois que ça arrive en vingt ans... Dans son chargement : des Espagnols, des Britanniques, des Allemands. En matière de femmes au volant, on sait que les hommes ont souvent la langue bien pendue. Mais Malika encaisse sans broncher les plaisanteries de ceux qui lui demandent dix fois par jour si elle a bien son permis. De toute façon, Malika est loin de tout ça. Elle est déjà tout en haut, sur les cimes de la ville, à chatouiller les jolis pieds de la Bonne-Mère, où elle mène tous les jours ses touristes. Libre et ravie de ce boulot d'été, elle suit avec délice les chemins tortueux. Et de toute façon, dans sa tête, c'est déjà la quille : dans quelques jours, elle déménage au Frioul où elle sera en charge du trajet sur l'île. A elle le calme et la brise marine !

Sa. M.