Les calanques côté sombre

amandine rancoule

— 

Près de 18 000 tonnes de boues rouges sont déversées en mer chaque année.
Près de 18 000 tonnes de boues rouges sont déversées en mer chaque année. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Un décor naturel sauvage, abîmé par un siècle de pollution humaine et industrielle. Alors que le décret du parc national des Calanques vient d'être signé, la journaliste Valérie Simonet présente un documentaire de 52 minutes, Calanques, une histoire empoisonnée, sur l'état de pollution du site. En s'appuyant sur des documents photographiques du début du XXe siècle, le film dévoile l'envers du décor.

Plomb, arsenic, détergents...
Après quatre ans d'études, 40 chercheurs font le bilan des pollutions au plomb, à l'arsenic, aux détergents, ou aux métaux lourds. « De 12 % de plomb à 3 % d'arsenic sur le littoral menant à Callelongue (9e) ont par exemple été relevés » , selon l'institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie. Outre les sols, la mer aussi subit les dégâts humains. Propriété du groupe Rio Tinto, l'usine de Gardanne, qui extrait l'alumine du minerai de bauxite, évacue une partie des boues rouge depuis 1967 vers une faille sous-marine. Via un tuyau de 55 km, plongeant en mer pour s'arrêter à 7 km au large de Cassis, les résidus sont jetés en Méditerranée, à 300 m de profondeur, au-dessus d'une fosse marine de 2 400 m de fond. L'usine s'est engagée a stopper ces rejets en 2015.

pratique

Le documentaire est diffusé ce mercredi, à 23 h 50, sur France 3 Provence Alpes. Par satellite sur canal sat 280, TNT Sat 310 ou Fransat 311.