La baleine va être découpée en tranches

— 

L'opération est peu banale. Samedi, une baleine a percuté un cargo et est arrivée à Marseille gisante sur la proue du bateau. C'est une équipe du Centre de recherche des mammifères marins (CRMM), basée à La Rochelle, qui vient découper mardi l'animal. « On ne peut pas le faire avec des engins mécaniques, même très solides. C'est à cause du lard qui est sous l'épiderme et le derme, et qui est dur comme du caoutchouc, explique Willy Dabin, ingénieur d'études au CRMM. Il faut donc couper au couteau bien aiguisé, comme les baleiniers il y a 150 ans ». Les scientifiques découperont la baleine, qui doit peser une trentaine de tonnes, en une dizaine de morceaux de 300 à 400 kg. Au passage, ils feront des prélèvements sur les muscles, les organes ou encore la peau pour compléter leur rechercher scientifique sur l'espèce. Les « tranches » seront ensuite envoyées à un équarrisseur à Bayet dans l'Allier pour y être incinéré. L'opération devrait être terminée en fin de journée.