MARSEILLE - La cause du deux-roues avance pas à pas

— 

24 heures après la fête du vélo qui a rassemblé 600 personnes à Marseille, les deux-roues font à nouveau parler d'eux. Le tribunal administratif a examiné lundi la requête du collectif Vélos en ville contre le « refus » de la communauté urbaine et Euroméditerranée de mettre en place des pistes cyclables sur l'avenue Camille-Pelletant (2e). « L'affaire a été renvoyée, grommelle Benoit Candon, l'avocat du collectif. Et je ne sais pas à quelle date ». En attendant, il a obtenu gain de cause dans une autre « affaire » de pistes cyclables. En janvier dernier, le tribunal administratif avait condamné la communauté urbaine pour ne pas avoir créé de pistes dans la rue Augustin Aubert (9e), le chemin de la Parette (11e) et l'avenue Desautel (9e). Eugène Caselli, le président de Marseille-Provence Métropole, vient d'écrire au collectif Vélos en ville pour lui annoncer qu'il allait réaménager, en partie, ces trois voies.