Poubelle la vie depuis une semaine

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les poubelles s'amoncellent depuis une semaine et pas de solution en vue. Les négociations étaient au point mort, hier, alors que la grève de la collecte des ordures, lancée lundi soir par les syndicats FSU et CGT à Marseille, a été reconduite. Minoritaires au sein de la communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM), les deux syndicats ont fortement mobilisé les chauffeurs de bennes à ordures. Le dépôt de la Cabucelle, qui dessert les deux tiers de la ville, est le plus touché, avec la quasi-totalité des bennes arrêtées. Le garage Rabateau est lui aussi entré dans le mouvement, mais les grévistes y sont pour le moment minoritaires.

Le mouvement avait été lancé initialement pour protester contre la réorganisation « sans négociation » de la collecte des ordures. MPM teste sur le 9e arrondissement un système où la collecte n'est plus assurée le dimanche, permettant d'affecter des agents du ramassage au nettoyage des rues. Selon la FSU et la CGT, ce système serait étendu à d'autres arrondissements « sans concertation avec les syndicats ». Ce que dément le syndicat FO, majoritaire à MPM. Dès lors, les discussions ont tourné au dialogue de sourds. Jean-Claude Gaudin, président (UMP) de MPM, estimait jeudi que ce dossier « est l'objet de surenchères syndicales » et que la grève est le fait « d'agents qui ne veulent pas travailler plus de 25 h par semaine ». En face, les syndicats se disent prêts à négocier. « On a appelé et envoyé des fax [hier] matin, assure Roger Aymard (FSU). On se tient à disposition, mais MPM ne bouge pas. Ils ont pourtant eu notre préavis huit jours avant le début de la grève. »

 F. L.

Isolés par un muret de 70 cm de large et de 13 cm de haut, les bus ont cm de haut, les bus ont augmenté leur vitesse de 5 augmenté leur vitesse de 5 km/h, passant de 8 km/h horsxxxxxxxxxx 205 signes