L'incinérateur en pleine tourmente juridique

©2006 20 minutes

— 

Vingt-neuf recours en justice contre l'incinérateur. Mais, promis juré, le projet « n'a pas pris quinze jours retard ». La communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM) et la société Everé, choisie par MPM pour construire son incinérateur, ont fait le point hier sur l'avancement du chantier. Dénonçant « l'acharnement juridique » des opposants à l'incinérateur, Robert Assante, président de la commission déchets à MPM, fait les comptes. « Nous avons seize décisions de justice qui nous ont été favorables. » Pour le moment, une seule est définitive : la décision du Conseil d'Etat sur la façon dont a été organisé le débat public sur l'incinérateur, à l'automne 2005. Toutes les autres sont en appel.

Malgré l'incertitude juridique, MPM et Everé comptent poursuivre. « Actuellement, nous préparons le terrain et nous installons une clôture, explique Claude Saint-Joly, président d'Everé. Les premiers travaux de terrassement devraient avoir lieu à la fin juillet. » La mise en service définitive est prévue en mai 2008. Selon les résultats des recours, « on peut envisager un démarrage par tranche, avec seulement l'unité de tri et de méthanisation, reconnaît Claude Saint-Joly. Mais l'aspect financier et l'intérêt du projet seraient remis en question ».

Frédéric Legrand

L'unité en construction à Fos devrait traiter 410 000 tonnes de déchets par an, dont 110 000 par méthanisation et 300 000 par incinération. MPM en a délégué la gestion à Everé pour vingt ans.