Enquête sur l'incendie d'un restaurant corse

— 

La brigade criminelle de la police judiciaire s'est vue confier par le parquet de Marseille une enquête sur le sinistre qui a détruit tôt mardi matin un restaurant corse du centre-ville. « Un jet d'essence ou d'hydrocarbure artisanal par la fenêtre est à l'origine de l'incendie », indique une source proche de l'enquête.
Le bilan dressé par les marins-pompiers de Marseille, alertés peu après 4 h du matin, fait état d'un rez-de-chaussée « partiellement détruit par les flammes » et d'un premier niveau « endommagés par les fumées ». Le restaurant visé s'appelle le « 20 260, La Bella Vita » et appartient à la famille de Jacques Cassandri. Fiché au grand banditisme, l'homme est sous le coup de plusieurs mises en examen. La justice le soupçonne entre autres choses d'être le cerveau du « Casse du siècle », en 1976 à Nice, et l'auteur du livre La vérité sur le casse de Nice (Ed. Les Petits Matins), paru sous le pseudonyme Amigo.