Dernière ligne droite pour concaincre les indécis

mickaël penverne

— 

C'est la dernière ligne droite. Deux jours avant le second tour de l'élection présidentielle, tout le monde est sur le pont pour faire gagner son champion. Ou en tout cas, essayer.

Ecrans géants et fanfare
Comme la plupart des élus, Valérie Boyer, députée UMP des Bouches-du-Rhône, a passé ses dernières semaines à distribuer des tracts dans la rue et sur les marchés. Et ce n'est pas terminé, puisqu'elle est candidate aux législatives. Elle participera donc samedi à deux nouvelles « réunions d'appartements », sorte de meeting Tupperware entre voisins de palier et élus de secteur. Dans sa circonscription, qui regroupe les 11e et 12e arrondissements de Marseille, Marine Le Pen est arrivée derrière Nicolas Sarkozy au premier tour de la présidentielle. « Je suis allé dans tous les bureaux qui ont voté pour elle, raconte Valérie Boyer. Pour rencontrer les gens et tenter de les convaincre. » Garo Hovsepian, maire PS du 7e secteur, est allé chercher, lui, les abstentionnistes. « A chaque porte qu'on nous ouvre, on demande s'ils ont voté puis on les incite à aller le faire », explique-t-il. Dimanche, il fera le tour de tous les bureaux de vote de sa circonscription avant de rejoindre, en milieu de soirée, le siège de la fédération. Rue Montgrand, on a vu les choses en grand. Deux écrans géants vont être installés, à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment. La rue va être fermée à la circulation pour permettre aux militants de profiter d'une « happy-hour », c'est-à-dire une distribution de boissons. Une fanfare sera également présente pour animer la soirée. A l'UMP, à l'inverse, aucune festivité n'est programmée. Comme si la défaite était déjà acquise. « Ce n'est pas qu'on pense que l'on ne va pas gagner, répond-on rue Sainte-Cécile, le siège du mouvement sarkozyste. Mais simplement, on n'y a pas encore réfléchi. » Il reste quarante-huit heures.

les bureaux de vote ont la bougeotte

Le premier tour de l'élection présidentielle a réservé une surprise aux électeurs marseillais. Certains d'entre eux se sont rendu compte que leur bureau avait changé par la grâce du redécoupage des circonscriptions et du rééquilibrage du nombre d'inscrits. Pour éviter une nouvelle cacophonie au second tour, la mairie rappelle dans un communiqué que le bureau de vote est inscrit sur chaque carte électorale.