« Il y a du fatalisme dans la population »

Propos recueillis par Nicolas goinard

— 

Jacques Dallest reçoit peu de témoignages anonymes.
Jacques Dallest reçoit peu de témoignages anonymes. — P. Magnien / 20 Minutes

Une rencontre. Lundi, en pleine rue, Jacques Dallest, procureur de la République de Marseille est arrêté par un passant qui lui annonce détenir des informations importantes sur l'un des derniers règlements de compte. Hasard du calendrier, le magistrat avait décidé le même jour de lancer un appel à témoigner sous X.

Etes-vous inquiet après

les derniers meurtres qui se sont passés à Marseille ?
Nous sommes sur une mauvaise tendance avec 7 meurtres depuis janvier. Dès qu'il y a des assassinats en série, il y a un risque de représailles des proches de victimes. C'est la justice des malfaiteurs. Ils s'infligent la peine de mort.

Pourquoi lancez-vous un appel à témoigner sous X ?
Quand je suis interviewé en marge d'un règlement de comptes, je rappelle régulièrement que nous sommes preneurs de témoignages. Mais nous sommes conscients qu'ils sont difficiles à obtenir lorsqu'il s'agit d'affaires liées à la criminalité organisée. La loi permet donc de ne pas être identifiable même si ce procédé est souvent discuté par les avocats de la défense. L'identité est alors versée dans un registre spécial.

Recevez-vous beaucoup de témoignages anonymes ?
Très peu. Ça tient à la culture méditerranéenne. Cela arrive tout de même. C'est ce genre de témoignage qui a permis d'avancer sur le double meurtre de Cayolle (9e) en août 2010. Mais à elle seule, une audition sous X ne peut pas entraîner une condamnation s'il n'y a rien d'autre dans le dossier.

Les affaires d'assassinats sont-elles plus compliquées que les autres ?
Un règlement de comptes est toujours difficile à élucider dès lors qu'il a été bien préparé. Bien souvent, le tueur n'a même aucun lien avec la victime. Il y a aussi du fatalisme dans la population qui estime que ce n'est pas si grave que des voyous s'entretuent. Mais pour nous, c'est aussi important que le meurtre d'une personne âgée.