Le port autonome s'ouvre enfin sur la ville

©2006 20 minutes

— 

La saison estivale et ses flux de vacanciers vont représenter un test grandeur nature pour la nouvelle gare maritime passagers de la Major. Inaugurée vendredi, elle est dédiée à l'accueil des voyageurs vers l'Algérie, la Tunisie et la Corse. Zones d'attente climatisées, services de restauration, lieu de culte, dépose-minute pour éviter les bouchons : les 6 000 m2 du nouveau terminal n'ont plus rien à voir avec les installations vétustes datant d'après-guerre. « Les conditions d'accueil n'étaient pas valorisantes et pénalisaient l'attractivité de l'activité portuaire. Il valait mieux recommencer sur de nouvelles bases, cela coûtait moins cher », reconnaît Frédéric Lemoine, chef du service technique.

Mais le changement ne se limite pas à ce terminal. Le hangar J1, face à la place de la Joliette, va être réhabilité pour devenir la gare satellite du terminal de la Major. Et les hangars longeant la passerelle autoroutière seront détruits. Tout cela avec un seul et même objectif : l'ouverture du port sur la ville. « Le port autonome (PAM) était jusqu'à présent un espace indépendant, peu ouvert aux Marseillais. Il est normal qu'il leur soit rendu », souligne Jacques Massoni, chef du service voyageurs au PAM. Dès que le niveau du plan Vigipirate baissera d'un cran, la terrasse de 3 900 m2 située au troisième étage de la gare de la Major sera, par exemple, accessible aux Marseillais. Le port va aussi reculer de 45 mètres au profit de la ville, offrant un espace déambulatoire de la Major à la Joliette, le long du boulevard du Littoral.

Sarah Marengo

Le nouveau terminal a coûté 19 millions d'euros. Il peut traiter deux navires en simultané, soit huit cents voyageurs. Mille cinq cents véhicules peuvent être accueillis sur les cinq hectares de terre-plein.