Dernière ligne droite avant l'ouverture du site-mémorial

— 

Les travaux sont entrés dans leur dernière phase. Le site-mémorial du Camp des Milles doit ouvrir ses portes au public en juin prochain. Dans la poussière d'argile encore palpable, le parcours du visiteur se dessine déjà. Peu de lumière, des lieux à nu, l'intérieur du bâtiment se découvre tel qu'il était à l'époque du camp, avant de redevenir une tuilerie. Ce n'est en effet qu'en 2002 que le bâtiment a cessé toute activité. Cette longue utilisation a détruit de nombreuses fresques murales peintes par les internés mais paradoxalement, sans doute, aussi permis de sauvegarder l'ensemble architectural. La visite du site – le plus grand camp français encore intact et accessible au public • se conclura sur un propos dit « réflexif », élargi aux autres génocides, arménien et rwandais. « Nous souhaitons montrer par ce lieu et dans ce lieu jusqu'où peuvent mener les crispations identitaires et les intolérances », explique Alain Chouraqui, président de la Fondation du Camp des Milles.C. D