Incinérateur : le blocage se confirme

©2006 20 minutes

— 

Le tribunal administratif de Marseille a suspendu mercredi l'autorisation d'exploiter l'incinérateur de déchets que la communauté urbaine de Marseille (MPM) veut implanter à Fos-sur-Mer, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. L'autorisation d'exploitation avait été délivrée par le préfet à Evere, société chargée de construire l'incinérateur. La communauté d'agglomération Ouest-Provence (qui comprend notamment Fos, Istres et Port-Saint-Louis- du-Rhône) l'avait immédiatement attaquée en justice. Dans sa décision, le tribunal estime que le projet d'incinérateur aggravera « une situation caractérisée dans la zone de Fos par des taux d'émission de certains polluants excédant d'ores et déjà les normes ». L'autorisation est donc suspendue en attendant une audience et un jugement sur le fond, dont le tribunal n'a pas encore fixé les dates. Ouest-Provence avait déjà gagné une manche en justice le 17 mai, quand la cour administrative d'appel avait confirmé une délibération interdisant la construction d'incinérateurs à Fos. Une décision également en attente d'un jugement sur le fond. Le flou juridique demeure donc. Les travaux de construction doivent commencer en juillet, mais René Raimondi, maire (PS) de Fos, a déjà annoncé qu'il mobiliserait la police pour faire respecter la délibération de Ouest-Provence. Dans le même temps, la communauté d'agglomération a déposé de nouveaux éléments devant le tribunal pour tenter de faire annuler le permis de construire de l'incinérateur, signé en mars par le préfet.

F. L.

Bernard Granié, président (PS) de Ouest-Provence, a réitéré mardi sa proposition de traiter les déchets de Marseille « dans une usine de méthanisation située dans le périmètre de Ouest-Provence ».