Un recensement encore bien en deçà de la réalité

©2006 20 minutes

— 

Une centaine d'enfants de moins de six ans intoxiqués au plomb a été dépistée en 2005 dans les Bouches-du-Rhône. « Mais nous sommes encore bien au-dessous de la réalité » déplore le docteur Pierre Reyes, chargé des consultations sur le saturnisme à la Timone. Le mal a été redécouvert en France il y a à peine une vingtaine d'années et le système de dépistage ne fonctionne pas encore à plein régime. A Marseille, les arrondissements les plus « plombés » sont le 1er et le 2e, et partout où l'on trouve des immeubles construits avant 1948, date à laquelle la peinture au plomb a été interdite. Le réseau Saturne sud, créé en 1991, tente de fédérer les différents acteurs de terrain du département pour plus d'efficacité. A savoir la Ddass, le conseil général, les hôpitaux et médecins. « Le problème, c'est que beaucoup de professionnels ne croient toujours pas au retour du saturnisme et ne font pas leur travail de signalement. Surtout que les symptômes d'une intoxication au plomb ne sont pas toujours visibles », explique le Pierre Reyes. Il reste des progrès à faire mais le département peut quand même s'enorgueillir de posséder trois consultations dédiées exclusivement au saturnisme à Marseille, Salon et Aubagne. « Nous sommes sur la bonne voie. Plus on dépistera, plus on pourra établir des cartographies précises des zones touchées et prévenir en amont les habitants », espère Pierre Reyes.

Sa. M.

Pour toute information : unité de prévention et de dépistage du saturnisme de la Timone, 04 91 38 68 18 ou www.saturnesud.fr Prise en charge gratuite des enfants atteints.