Le BTP a un moral en béton

mickael penverne

— 

Le BTP pèse 12,4 milliards d'euros en 2011 et emploie près de 112 000 salariés.
Le BTP pèse 12,4 milliards d'euros en 2011 et emploie près de 112 000 salariés. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Optimistes malgré la crise. Selon la fédération régionale du bâtiment (FRB), le chiffre d'affaires du secteur, en Paca, enregistre une progression de 1,4 % en 2011. Du coup, les professionnels ont retrouvé le sourire. Ils espèrent même une sortie de la crise dès le second semestre 2012.

Démographie et grands projets
C'est la construction de logements neufs qui booste le BTP : +8 % par rapport à 2010. L'emploi a aussi retrouvé des couleurs. Si entre 2008 et 2009, le secteur a perdu près de 4 000 postes, il en a moins détruit l'année dernière : Seulement 300. « Les entrepreneurs ont préféré le chômage partiel et les stages de formation plutôt que les licenciements », analyse René Nostriano, ancien président de la FRB. L'intérim connaît aussi une reprise : +8,6 % entre 2010 et 2011. Cette année, les professionnels espèrent une augmentation de leur activité de 2 %. La croissance du neuf devrait se tasser (+3,9 %) mais le bâtiment non-résidentiel pourrait afficher une hausse de 4 % de son activité (-4 % en 2011). Pour y parvenir, la FRB compte sur le dynamisme démographique et surtout, les grands projets urbains comme Euromed à Marseille ou l'Eco-vallée à Nice. Toutefois, des inquiétudes demeurent comme l'accès au crédit, l'état de la commande publique ou encore l'arrêt des dispositifs gouvernementaux comme la loi Scellier. Prudence donc. Mais une croissance et des professionnels qui gardent le moral, ce n'est déjà pas si mal.