Quand le Off juge le In

mickaël Penverne

— 

L'équipe à l'initiative de la création du Marseille 2013 Off.
L'équipe à l'initiative de la création du Marseille 2013 Off. — Robert Ayache

Le Off se paye le In. La semaine dernière, l'association Marseille-Provence 2013 a présenté les grandes lignes de son programme pour la capitale européenne de la culture. 500 événements, dont 80 expositions, sont prévus sur un territoire allant de Marseille à Salon. Une débauche d'initiatives qui irrite les organisateurs du Off.

Le grand absent
« Il n'y a rien de nouveau », lâche Martin Carrese, de l'association Off 2013. « Beaucoup de projets existaient déjà avant comme la Folle histoire des arts de la rue ». Son collègue, Stéphane Sarpaux, enfonce le clou : « On nous propose surtout de la culture patrimoniale avec de grandes expositions qui occupent beaucoup d'espace. Le GR 2013 sort peut-être des sentiers battus. Mais où est le sens artistique de cet événement ? Est-ce que ça veut dire que tous ceux qui se promènent dans les calanques sont des artistes ? » Autre problème pointé par les organisateurs du Off : les financements. « Comme d'habitude, ils vont aller aux structures les plus connues et les plus soutenus », reprend Martin Carrese. Dernier doute : la participation de la population. « Jean-Claude Gaudin n'était même pas présent à la présentation du programme », souligne Stéphane Sarpaux. « Comment les Marseillais peuvent-ils porter cet événement si le premier d'entre eux ne le porte pas lui-même ? ».