La filière veut vendre son agneau

— 

Chaque année, elle en produit 4 500 tonnes dans la région. La filière ovine se mobilise pour vendre la viande d'agneau. Alors qu'elle manque pendant l'année de production, la région souffre ce mois-ci de surproduction causée par une chute de la consommation. « Notre système d'élevage, avec les transhumances, fait que la viande est prête à être consommé entre le 15 décembre et le 15 mars. Dans cette période, nous en produisons entre 50 et 60 % de notre production globale, même si nous essayons d'étaler la production, explique René Tramier le président de la section ovine de la maison régionale de l'élevage. Les distributeurs font chuter le prix, ce qui est dommageable pour nos 6500 éleveurs ». L'agneau est généralement une viande festive, selon le président et donc plus chère. « C'est considéré comme une viande plutôt bio, naturelle, qui grandit dans les Alpages », notamment la viande label rouge « agneau de Sisteron ». Né en Paca, cet agneau est élevé sous la mère. La viande la plus jeune a 70 jours, la plus vieille, 150.