Recenseur, Un métier qui compte

Jérôme Comin

— 

L'opération de recensement concerne 277 communes de la région.
L'opération de recensement concerne 277 communes de la région. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Des chiffres et des bulletins. A partir de demain, l'Insee lance sa campagne annuelle de recensement dans le département. Objectif : déterminer le nombre d'habitants qui vivent dans les 277 communes concernées dans la région. Une opération importante – cela permet de définir les dotations de fonctionnement attribuées par l'Etat – menée pendant plus d'un mois par des petites mains qui viendront taper aux portes des habitants.

« Ne pas être timide »
« Au total, ce sont 1 500 agents recenseurs qui vont être déployés durant cette enquête, explique Gwenaëlle Thomas, chef du département recensement à l'Insee. Ils sont chargés de se rendre chez les gens, de leur déposer un formulaire puis de prendre un rendez-vous pour venir collecter les infos. Ils sont un peu la vitrine de cette opération. » Recrutés et rémunérés par les mairies et dotés d'une carte tricolore signée par l'édile, ces agents ont suivi deux formations d'une demi-journée pour être opérationnels sur le terrain. « Mais le principal est qu'ils ne soient pas timides, glisse Sylvie Garcia, coordinatrice du recensement à La Destrousse, 2 700 habitants, qui compte six agents pour l'opération. Après, il vaut mieux qu'ils soient motivés car il faut souvent travailler entre 17h et 21h et week-end, quand les personnes sont disponibles. » Une tâche qui n'effraie pas Marilyne, volontaire pour être agent recenseur dans cette commune. « J'avais envie d'être au contact des gens même si on sait que certaines personnes risquent d'être réticent à nous ouvrir, détaille la jeune femme de 44 ans, dont c'est la première opération de recensement. En revanche, je suis un peu plus inquiète sur les délais, car couvrir 200 logements d'ici à la fin février, ça risque d'être un peu la course. »