Bencheikh, candidat à la présidentielle

©2006 20 minutes

— 

Tournant politique ou coup médiatique ? L'ancien mufti (interprète officiel de la loi musulmane) de Marseille Soheib Bencheikh a annoncé hier sa candidature à la présidence de la République. « C'est une candidature citoyenne, je ne veux pas faire du communautarisme », assure-t-il, refusant de dire s'il s'agit ou non d'un coup de bluff. Mufti de Marseille de 1995 à 2005 et connu pour ses positions contre le fondamentalisme, Bencheikh apparaît aujourd'hui comme un électron libre au sein de l'islam de Marseille. L'idée d'une candidature à la présidentielle lui est venue après les déclarations de de Villiers et Sarkozy sur l'immigration. « Nous sommes devant un programme qui se résume à la diffusion de la haine de l'autre, le Maghrébin, l'immigré », estime l'ancien mufti. Taclant la municipalité Gaudin tout en martelant que Marseille « est un exemple d'harmonie entre les communautés », Bencheikh doit recueillir 500 signatures d'élus dans toute la France, pour pouvoir être candidat. « On va voir s'il y a 500 républicains dans ce pays », prophétise un de ses proches.

F. L.