Un Noël devant la mairie

amandine rancoule

— 

Une centaine de personnes étaient les invités hier des associations.
Une centaine de personnes étaient les invités hier des associations. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Au menu, des mises en bouche salées, une daube avec des pâtes et une bûche de Noël. Autant dire un banquet. En réponse à l'arrêté municipal « antimendicité», les associations, dont la communauté Emmaüs et la fondation l'Abbé Pierre, ont offert hier midi un repas aux personnes démunies, sous les fenêtres du maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin (UMP). « Aujourd'hui, vous êtes mes invités, lance au micro, Claude-Jean Dingo, en faux maire de la cité phocéenne, écharpe tricolore en bandoulière. C'est un repas pour ceux qui n'ont que la rue pour horizon. »

« Mendier pour manger
Ouverture en musique, la centaine d'invités prend place, servie par les bénévoles des associations, habillés en maître d'hôtel. « C'est une bonne idée, mâche un convive. Il ne faut pas croire mais ceux qui mendient, ce n'est pas pour le plaisir, c'est pour manger. » « Je sais que désormais, la politique ne s'applique plus à tout le monde, estime son voisin de table. En tout cas, elle ne s'occupe pas des plus pauvres ». Une nouvelle action des « mendiants solidaires » est prévue le mois prochain, et ce, jusqu'à abrogation de l'arrêté, applicable sur un large périmètre du centre-ville.

Rappels à la loi

Depuis le 17 octobre, plusieurs « rappels à la loi » ont été effectués en application à l'arrêté. Aucune contravention n'aurait été dressée.