La Camargue attend ses visiteurs

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

« Suivez l'oiseau ». Pour sa troisième édition, le Festival de la Camargue et du delta du Rhône, qui débute demain, va devoir ajouter à sa mission d'éducation à l'environnement un tout autre volet : vaincre la psychose d'une épidémie de grippe aviaire qui freine encore aujourd'hui l'activité touristique de la région. « Nous étions un peu en attente jusqu'à récemment, mais dans la mesure où aucun cas de contamination n'a été détecté en Camargue, tout va bien, précise Anne Durget, de l'équipe organisatrice du festival. Trente-deux classes vont même participer au festival. »

Les scolaires sont pourtant devenus une denrée rare dans le parc naturel régional. Dès l'annonce du risque d'épidémie en France, près de 95 % des réservations de classes ont été annulées. « Aujourd'hui, nous subissons toujours la circulaire ministérielle prônant la vigilance alors que la Camargue n'a jamais été concernée par le virus, souligne Régis Vianet, responsable du développement durable pour le parc. Il faudrait que le ministère de l'Education nationale fasse passer le message. Aujourd'hui, on n'est pas en situation de danger en Camargue. » En mal d'écoliers, le parc se console avec le retour de l'autre partie de son public. « Le week-end de Pâques, nous avons eu du monde, note Régis Vianet. La psychose s'éloigne.»

Stéphanie Harounyan

Le public scolaire représente 30 à 40 % de la fréquentation des équipements du parc naturel régional de Camargue.