Les libraires indépendants inquiets de la hausse de la TVA

— 

Un bon libraire est un libraire vivant. Les associations « libraires à Marseille », qui regroupe une vingtaine de magasins indépendants dans la cité phocéenne, et « Libraires du Sud », ont lancé ce slogan pour leur campagne d'affichage contre la hausse de 1,5 % de la TVA. Au centre du poster, une cible. Autour d'elle, des impacts de balles. Selon le second plan de rigueur Fillon, la TVA sur le livre augmentera de 5,5 % à 7 % au 1er janvier 2011. Outre les problèmes logistiques, comme l'impression du prix sur la couverture du livre posant des soucis au niveau des stocks, les libraires de Marseille craignent l'augmentation de la précarisation dans leur profession, voir la disparition du métier. « Cette hausse est la mise en péril de commerces culturels de proximité et le risque de fermetures multiples au sein d'une ville au tissu économique fragile », estiment les associations. « Compte tenu du nombre d'habitants, Marseille compte déjà un petit nombre de librairies, estime Agnès Gateff, créatrice de la libraire « l'Attrape Mots ». C'est une ville pauvre au taux migratoire important où les habitants ont d'autres priorités que la lecture ». Plusieurs élus locaux ont déjà été interpellés pour porter les inquiétudes des libraires au Parlement.A . R.