« Le climat s'améliore », assure claude guéant

caroline Delabroy

— 

Claude Guéant, lundi à Marseille.
Claude Guéant, lundi à Marseille. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

L'un parle « d'escalade dans la violence », l'autre « d'un climat de sécurité qui s'améliore à Marseille ». Au lendemain des deux fusillades à Vitrolles et Frais Vallon, qui ont fait des victimes parmi les forces de police et les malfaiteurs armés de kalachnikovs, le maire de Marseille (UMP), Jean-Claude Gaudin, a dénoncé un « bilan particulièrement lourd qui témoigne d'une escalade dans la violence et l'armement des délinquants ». Invité sur RTL, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, qui avait fait la veille le déplacement à Marseille, a pour sa part affirmé « qu'un fait divers ne fait pas un climat global de sécurité ». « Les choses depuis quelques mois s'améliorent très sensiblement. Elus et habitants ne cessent de dire leur satisfaction », a-t-il ajouté.
Maire des 15e et 16e arrondissements, Samia Ghalli (PS) n'est pas de ceux-là. Elle regrette que « les effectifs de police aient diminué en périphérie, où ont souvent lieu les faits les plus dramatiques, cela au profit du centre ».
Même sentiment du côté du syndicat majoritaire Unité SGP Police. « Là où le bleu marine est visible, c'est-à-dire dans l'hyper centre-ville, on a effectivement une baisse de la délinquance, mais au moyen de patrouilles optimisées qui font des heures supplémentaires », déclare Alphonse Giovannini, secrétaire départemental.
Une centaine de policiers se sont rassemblés vers midi devant l'hôtel de police d'Aix-en-Provence pour exprimer leur soutien à leur collègue grièvement blessé à Vitrolles. Son pronostic vital était hier soir toujours engagé.