Incendie bis, rue de la République

©2006 20 minutes

— 

Un incendie a presque totalement détruit, hier matin, le toit d'un immeuble situé au 51 de la rue de la République (2e). Arrivée sur place vers cinq heures du matin pour un feu de combles, une quarantaine de marins-pompiers équipés de deux « grandes échelles » ont mis plus de six heures à éteindre les flammes. Seize personnes ont été évacuées, dont les deux familles qui résidaient au nº 51. Aucune victime n'est à déplorer.

C'est la deuxième fois en quinze jours qu'un immeuble appartenant à l'opérateur immobilier Marseille République connaît un sinistre de ce type. Le 8 avril au matin, un incendie avait aussi ravagé le toit de l'immeuble situé juste en face, au numéro 50. Dans les deux cas, l'origine du sinistre est indéterminée. Marseille République a déposé deux plaintes et des enquêtes de police sont en cours.

« Les deux familles ont été relogées dans l'après-midi dans des logements plus grands et au même prix, situés juste en face, indiquait hier Hervé Donnadieu, médiateur pour Marseille République. Ils ont signé un bail à vie dont la vocation sociale est inscrite. »

Dubitatif, le comité Logement de la CGT-Chômeurs s'interroge : « Je ne vois pas comment la vocation sociale est possible, alors que Marseille République n'est pas un bailleur social, questionne une militante. Le résultat, c'est qu'ils se débarrassent en deux temps trois mouvements des locataires d'un immeuble dont le bail courait encore. » Réplique d'Hervé Donnadieu : « On ne considère pas les gens comme des boîtes à chaussures. La population reste en place, on peut le vérifier. »

Laurent Berneron

Sur 580 familles à reloger, appelées « les sociaux » par Marseille République, « moins de 150 dossiers restent à traiter », selon Hervé Donnadieu. Quant aux dossiers des 200 commerces, « il y en a encore vingt à traiter ».