Les anti-CPE demandent l'amnistie

©2006 20 minutes

— 

Environ 70 personnes, étudiants et syndicalistes, se sont rassemblées hier matin devant la préfecture pour réclamer l'amnistie des manifestants interpellés lors du mouvement anti-CPE. « Au moins cinq étudiants sont encore poursuivis à Marseille mais nous sommes toujours en train de regrouper les témoignages », explique Mehdi Basfao, représentant de la coordination étudiante. Une délégation a été reçue à la préfecture pour transmettre une motion dénonçant « l'utilisation abusive de la force publique » durant les manifestations et la « judiciarisation des mouvements sociaux ». Le document, qui demande l'amnistie des manifestants déjà jugés et la fin des poursuites pour ceux qui ont été interpellés, a été transmis hier au Premier ministre. Deux manifestants interpellés le 30 mars doivent comparaître à Marseille les 4 et 5 mai.

S. H.