La préfecture mal classée

— 

La préfecture de Marseille.
La préfecture de Marseille. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Mauvais élève. Un rapport publié la semaine dernière, qui délivre un palmarès d'efficacité sur le 1er semestre 2011, révèle que la préfecture des Bouches-du-Rhône se classe en 92e position sur 101. Jugée sur les délais moyens de délivrance de titres administratifs (cartes d'identité, permis de conduire…), elle arrive même dernière au niveau régional. « Pourtant, les Bouches-du-Rhône ne s'en tirent pas trop mal au vu de ses moyens – 3,73 fonctionnaires pour 1 000 habitants -, précise Marc Le Fur, député des Côtes d'Armor et rapporteur de l'enquête. Mais il est vrai que ce département souffre d'une vétusté de l'immobilier et que la qualité de l'accueil n'est pas au top. Du coup, les délais de délivrance de titres s'allongent. » Cependant, le département est en progrès puisqu'il occupait la dernière place l'an passé. « On s'est engagé dans des processus de modernisation et de mobilisation des équipes, explique Jean-Paul Celet, secrétaire général de la préfecture des Bouches-du-Rhône. Mais même si nous faisons des progrès, nous ne pourrons jamais être premiers au vu du volume que l'on a traité ici. C'est d'ailleurs pour cela que les 20 dernières places du classement sont occupées par les plus grosses préfectures de France. »J. C.